Le Tourbillon – Journal officiel mensuel de la Ville de La Chaux-de-Fonds

Journal officiel mensuel
de la Ville de La Chaux-de-Fonds

Catégories
Les éditos

LE GRAND-PONT, PORTE D’ENTRÉE D’UNE VILLE NOUVELLE

LE GRAND-PONT, PORTE D'ENTRÉE D'UNE VILLE NOUVELLE

Le Grand-Pont actuel est un ouvrage d’un autre temps, celui du tout début des années 70. Alors, la voiture y est souveraine et les nouvelles techniques de construction font la modernité. Aussi, lorsque les autorités de l’époque décident de remplacer le pont ancien, modeste, vétuste et mal pratique (en poutraisons métalliques rivetées), par un ouvrage digne de la Métropole horlogère et de sa prospérité insolente au sortir des Trente glorieuses, elles conçoivent un pont en béton préfabriqué, un ouvrage routier aux gabarits généreux : des parapets en béton, deux voies de circulation dans un sens, deux voies de circulation dans l’autre. Inauguré en 1972, une année avant la grande crise, on le baptise fièrement du nom de Grand-Pont.

Un peu plus de cinquante ans plus tard, l’ouvrage d’art glorieux et indestructible a laissé place à un triste, gris et fragile lieu de passages pour les véhicules. Personne ne le regarde plus, personne ne s’y arrête, personne n’aime particulièrement l’emprunter. Pourtant, il s’agit d’une des portes d’entrée de notre centre-ville et il constitue la principale liaison entre le nord et le sud de la ville pour toutes les mobilités.

Demain, il sera au cœur d’une ville reconstruite sur la ville : en ouest, à ses pieds, le Pod requalifié et le quartier Le Corbusier densifié jusqu’à la Gare ; au nord-est, les moulins complètement rénovés ; au sud-est, sur la rue du Commerce, le Centre d’archives et du patrimoine accueillant les archives de l’État et de la Ville ; un peu plus loin, toujours sur la rue du Commerce, le Centre de l’administration cantonale ; enfin les Anciens abattoirs restaurés en véritable centre de congrès polyvalent et alternatif à haute valeur patrimoniale.

ce projet affirme encore un peu plus le vent nouveau, moderne, dynamique et durable qui souffle sur notre ville.

Le lieu est donc stratégique ; en outre, depuis son centre, les perspectives sur la ville y sont belles.
Dès lors, puisque les techniques constructives des années septante nous obligent à déjà le remplacer, l’État et la Ville, dans un excellent partenariat, ont souhaité un ouvrage neuf, moderne, élégant, digne des enjeux du lieu et du temps.

C’est ainsi que fût imaginé, par les bureaux d’ingénieurs GVH, Monod-Piguet et l’architecte Yvon Allain du bureau Plarel, un pont laissant une place importante à la mobilité douce et à la végétalisation. À l’est de l’ouvrage sera créée une véritable balade urbaine séparée du trafic par des arbustes et autres plantes. Ainsi, dès 2025, c’est en toute sécurité et dans un univers de grande qualité que les familles, les écoliers et autres citoyens se rendront par exemple à la piscine ou à la patinoire des Mélèzes. 

Le Conseil communal

Catégories
Culture

BiblioWeekend : les bibliothèques mettent les voiles

BiblioWeekend : les bibliothèques mettent les voiles

Les bibliothèques mettront les voiles à l’occasion du BiblioWeekend. Visuel : Bibliosuisse

Mettre les voiles » : c’est le programme du prochain BiblioWeekend, événement festif organisé par les bibliothèques suisses. À La Chaux-de-Fonds, du 24 au 25 mars, le public est invité à déguster des plats d’ailleurs, à écouter des lectures en langues étrangères, à partager les aventures maritimes d’un navigateur passionné de l’océan Atlantique, à suivre un atelier d’origami japonais… et même à jouer à une partie de cache-cache géante entre les rayonnages.

Bibliothèque de la Ville : ve. 24 mars, 18h-22 h

  • Dégustation de plats tamouls et africains, bar
  • 18h30 Conférence de Nicolas Schmid, navigateur
  • 20h00 Lecture théâtralisée des comédiens Sarah Frund et Baptise Vurlod
  • 20h30 Cache-cache géant dans la bibliothèque

Bibliothèque des jeunes, site de Président-Wilson : sa. 25 mars, 14h-17 h

En collaboration avec RECIF :

  • Lectures aux enfants en langues
    étrangères
  • Focus sur les collections en langues étrangères
  • Bon voyage ! Contes par Caroline Cortès
  • Coups de cœur littéraires
  • Atelier d’origami japonais
  • Des bébés à la biblio ! Projet Né pour lire
  • Goûter aux saveurs d’ailleurs

    Joël Jornod, directeur des Bibliothèques et Archives
Catégories
C'est quoi ce commerce ?

Aïda création : l’atelier couture

AÏDA CRÉATION : L'atelier couture

SCM_9718
Aïda et son fils Sami. Photo : Nolan Crelier

À deux pas de la place du Marché, Aïda vous accueille dans son atelier avec un équipement professionnel, ses propres créations, et son sourire.

Une grande expérience acquise dans ses boutiques marocaines (caftans, djellabas, Jabadors,…) et des ateliers de prêt-à-porter pour de grandes maisons européennes. Patronage, organisation des chaînes de production, réglage des machines, rien ne lui a résisté.

Puis, découverte de La Chaux-de-Fonds. Un coup de cœur qui la décide à s’installer. Plus froid, oui, mais de la chaleur humaine !

Son offre va de la couture sur mesure à la retouche en passant par la transformation et l’ajustage. Elle maîtrise toutes les matières et ornementations avec broderie ou crochet. Elle privilégie les matières vivantes (soies, soie sauvage, cachemire, daim, mérinos, lin, cotons imprimés de Suisse ou d’Italie) et saura mettre chaque personne en valeur. Une veste de soirée ou un boléro de soie, une chemise sur mesure, un manteau dans le tissu de votre choix. Quel cadeau ! Et pourquoi pas le cours pour deux où vous confectionnerez avec son aide experte, la robe sur laquelle vous fantasmez depuis si longtemps ?

AÏDA CRÉATION

Rue du 1er-Mars 4
079 892 66 68

www.aidacreation.ch
Horaires : mardi, jeudi, vendredi : 8h45 - 12h / 13h30-18 h – mercredi : 8h45-12 h / 13h30-16 h – samedi : 8h45-12 h

Activités : création, retouches, ajustements, couture sur mesure, transformation de vêtement et broderie machine

Catégories
Le jeu-concours de l'Abeille

Jouez avec la loutre : à vos crayons

Le Jeu-Concours de l'Abeille : jouez avec la loutre

coloriez ce dessin avec la technique de votre choix et tentez de gagner le jeu de société de La Chaux-de-Fonds

Envoyez vos dessins jusqu’au 14 mars 2023, ils seront tous publiés sur le site du Tourbillon et les réseaux sociaux de la Ville.

Parmi les participant·e·s, la personne tirée au sort remportera un exemplaire du jeu de société Local BeesNess (le jeu de promotion du commerce local et de la monnaie locale l’Abeille).

– Participez par e-mail à concours@letourbillon.ch
– Ou à l’adresse : Service de la communication, rue du Rocher 1, 2300 La Chaux-de-Fonds en indiquant  : concours Abeille, nom et prénom, adresse complète et numéro de téléphone.

Les réponses du jeu de janvier étaient : A. 1980 / B. 1794 / C. 1965 / D. 1994 / E. 1902/ F. 1971 / G. 1953

Retrouvez les solutions des jeux-concours sur notre site internet « letourbillon.ch » au
début du mois suivant et dans la prochaine édition imprimée. Le ou la gagnant·e sera
avisé·e personnellement.

Catégories
La parole aux acteurs

Ludesco 2023 : le retour d’une édition XXL

Ludesco 2023 : Le retour d'une édition xxl

Le plus grand festival de jeux et d’expériences ludiques de Suisse, Ludesco, est de retour en format XXL. Après deux éditions restreintes en raison de la crise sanitaire, le Festival revient les 17, 18 et 19 mars et dévoile un programme riche et plein de surprises.

Pendant 55 heures sans interruption, les festivalières et festivaliers pourront s’amuser, se creuser la tête, découvrir des lieux incroyables, incarner des personnages, faire des rencontres et vivre des centaines d’expériences ludiques ou simplement s’éclater avec les plus de 1400 jeux de la collection.

Ludesco sera, l’espace d’un week-end, le cœur battant du monde ludique helvétique. Le Festival transformera les alentours de la Maison du Peuple et du club 44 en un véritable « village ludique ». Mais ce n’est pas tout, la manifestation proposera des décrochages à travers la ville pour des moments forts.

Inscrivez-vous pour vivre une expérience ludique inédite dans une piscine, découvrir le patrimoine à travers une histoire trépidante ou encore affronter vos amis avec un arc dans une arène grandeur nature.

À partir de quel âge ? À Ludesco, il y a des aventures pour tout le monde. Les familles peuvent profiter de jeux adaptés dans l’Espace familles. Là, les plus petits pourront accomplir les mêmes défis que les grands. D’autres rendez-vous incontournables sont de retour : un Loup-Garou géant, des dizaines d’escape games, la remise du Swiss Gamers Award, des conférences sur le monde ludique et la présence de concepteurs et conceptrices de jeux avec leurs prototypes.

Cette nouvelle édition de Ludesco promet donc d’être remplie de jeux et d’aventures pour toutes et tous. Sautez sur cette occasion unique de vous immerger dans l’univers ludique pour faire des rencontres et passer du bon temps avec votre famille et vos ami·e·s.

Vous l’aurez compris, cet article est trop court pour vous décrire tout le Festival, mais assez pour résumer l’esprit de fête et de découverte qui y régnera… et pour glisser un appel : Ludesco cherche des bénévoles avant, pendant et après la manifestation (inscription sur ludesco.ch) !

Le Comité de Ludesco

Catégories
Sports

Judo karaté-club La Chaux-de-Fonds

judo karaté-club
la chaux-de-fonds

Le Judo-Karaté club de La Chaux-de-Fonds a fêté ses 70 ans en 2021. Il propose 3 activités sportives, le Judo, le Karaté Shotokan et le Ju-Jitsu.

Avec près de 300 membres, il est le plus grand club d’arts-martiaux de tout l’Arc jurassien. Chaque semaine, 35 cours différents sont disponibles. Qu’on soit compétiteurs émérites ou que l’on s’entraîne pour le plaisir, chacun y trouve sa place. Les enfants, dès l’âge de 4 ans et demi, sont les bienvenus.

Pour l’encadrement de tout ce monde, nous pouvons compter sur une équipe de 17 monitrices et moniteurs formés Jeunesse et Sport ainsi que de deux moniteurs avec un brevet d’État français et d’un professeur diplômé avec brevet fédéral.

Chaque année, lors des compétitions individuelles, plusieurs de ces membres se distinguent au niveau régional, national et international. Ces résultats représentent près de 200 podiums sur l’année. En 2022, nous avons eu le plaisir de remporter 5 podiums européens.

Notre groupe Judo compétiteurs écoliers (8-16 ans), forts d’une quarantaine de combattants, règne au niveau cantonal et régional depuis plusieurs années déjà.
Nous avons la chance de pouvoir aussi compter sur une section féminine très importante, qui représente le tiers de nos membres.

En compétition par équipes, notre équipe de 1ère ligue a terminé à la 3e place du championnat suisse de la région 2. Depuis trente ans maintenant, notre club accueille aussi une section Judo-Adapté forte de 25 athlètes dont une petite dizaine font partie du cadre national.

Nous accueillions les nouveaux élèves tout au long de l’année. Nous t’attendons avec impatience !

www.jkc.ch

Didier Berruex, 5e dan, Directeur technique Judo, Professeur diplômé de Judo avec brevet fédéral

Catégories
Santé

Recherche de médecins : « La Chaux-de-Fonds, c’est bon pour la santé »

Recherche de médecins :
« La Chaux-de-Fonds, c'est bon pour la santé »

La Ville de La Chaux-de-Fonds était présente au congrès médical Quadrimed de Crans-Montana (26 au 28 janvier 2023)

Ce n’est pas un secret, le manque de médecins est un sujet qui préoccupe citoyens, citoyennes et politiques depuis plusieurs années. En Suisse, le dossier étant de l’ordre fédéral et cantonal, la marge de manœuvre des communes reste limitée. L’une des stratégies adoptées par la Ville de La Chaux-de-Fonds consiste à inciter de nouveaux médecins à venir s’installer dans la commune, après validation de leur dossier par le Service cantonal de la santé publique.

La Chaux-de-Fonds, par son Service de santé et promotion de la santé, s’attelle depuis plus d’une décennie à cette tâche difficile. Parmi les récentes actions qui ont été entreprises, citons la mise en place d’un groupe décisionnel pluridisciplinaire, dont le but est d’encourager et de faciliter l’installation de nouveaux médecins, en priorité les médecins de famille ainsi que les pédiatres. Il ne s’agit pas de lorgner vers les pays voisins, également en manque de médecins, mais de tirer profit des praticiens et praticiennes exerçant sur le territoire helvétique.

Pour ce faire, le chef du Service de santé et promotion de la santé, le Dr Souhaïl Latrèche, travaille en étroite collaboration avec le Service économique, et plus précisément avec le responsable de l’attractivité économique, Andreas Jurt, afin de répondre au mieux aux besoins des candidates et candidats potentiel·le·s. Des solutions concrètes, allant de la scolarisation des enfants à l’acquisition d’un logement, en passant par un nouvel emploi pour le ou la partenaire, sont alors passées en revue, avec une approche se voulant pragmatique et efficace.

Loin d’attendre passivement que des prétendants et prétendantes se manifestent, les services concernés vont à leur rencontre, soit par le biais de congrès, soit en contactant directement les médecins-assistants en collaboration avec le RHNe.

Bien que la cité horlogère soit mondialement connue pour son patrimoine urbanistique ou encore culturel, la présentation de son attractivité n’en est pas moins indispensable. C’est là tout l’intérêt du plan d’action mis en place par la Ville et qui ne tardera pas, espérons-le, à porter ses fruits.


Texte : Jean Christophe Malou

Personnes de contact

Dr Souhaïl Latrèche
Souhail.Latreche@ne.ch
+41 32 967 61 92

Dr Andreas Jurt
Andreas.Jurt-VCH@ne.ch
+41 79 249 71 29

Catégories
Culture Le dossier du mois

Reconstruction du Grand-Pont : future promenade urbaine

reconstruction du grand-pont : future promenade urbaine

C2b
Images de synthèse réalisées par R3-3D.ch

Nous y sommes, après 50 ans de service, l’actuel Grand-Pont qui assure la liaison entre l’avenue Léopold-Robert et le boulevard de la Liberté, vit ses derniers instants. Avec plus de 10’900 véhicules qui y circulent chaque jour, il est l’un des ouvrages les plus fréquentés du canton de Neuchâtel. Il sera démoli et remplacé par un pont entièrement réaménagé : deux voies de circulation automobile et de pistes cyclables, accompagnées d’une promenade habillée de végétaux réservée aux piétons. Ces travaux nécessiteront la fermeture complète de ce tronçon routier durant 20 mois, dès le mois de mars 2023.

Pourquoi le Grand-Pont doit-il être remplacé et n’est-il pas rénové ?

Le pont existant souffre de nombreuses pathologies, dont les plus critiques sont la dégradation du béton due aux sels de déverglaçage, la rupture ou le déplacement excessif de certains appareils d’appuis, le tassement prononcé d’une des piles (plus de 10 cm) et des zones de faiblesse dues à un recours intensif, lors de la construction, à la préfabrication. Une rénovation aurait impliqué des travaux très importants et délicats avec la présence des voies CFF à proximité.
En 2017, une étude a comparé plusieurs scénarios d’assainissement et de remplacement. Il s’est avéré que le rapport entre la durée de vie et les coûts d’investissement était clairement meilleur en remplaçant l’ouvrage par un pont neuf, que dans le scénario d’un assainissement du pont existant. Le remplacement de l’ouvrage par un ouvrage neuf et durable est par conséquent la solution proportionnellement la plus économique. La sécurité à long terme est ainsi garantie à moindre coût pour les contribuables.

Qui prend les décisions dans ce genre de cas ?

Le maître d’ouvrage, à savoir le Gouvernement neuchâtelois représenté par le Département du développement du territoire et de l’environnement (DDTE). Cette décision a fait l’objet d’une demande de crédit du Conseil d’État, approuvée par le Grand Conseil en janvier 2019.

 
  LES ÉTAPES DES TRAVAUX
  1. La démolition : de mars à juin 2023
  2. La construction des fondations et des nouvelles piles : de juin à novembre 2023
  3. La construction de la structure du pont à proprement parler, une construction en acier entièrement soudée, recouverte d’une dalle en béton armé : de septembre 2023 à février 2024
  4. Les bordures et parapets en béton, l’étanchéité, le revêtement, les trottoirs : de mars à juin 2024
  5. Les aménagements de la promenade avec ses bancs, ses bacs arborisés, son éclairage : de juin à septembre 2024

La promenade, ouvrage végétalisé, est une première en Suisse, pouvez-vous nous en dire plus ?

La promenade a été imaginée par le groupement de mandataires suite à la volonté, exprimée par la Ville de La Chaux-de-Fonds, de valoriser les mobilités douces sur le nouvel ouvrage et de rendre à ses usagers un espace de vie agréable qui offre de nouveaux points de vue sur la ville. Cela résulte du schéma prévisionnel des circulations souhaité par la Ville. En réduisant de trois à deux les voies dédiées au trafic motorisé, un espace important a été gagné, permettant non seulement de proposer des voies généreuses dédiées à la mobilité douce, mais également de végétaliser l’ouvrage. Cette innovation permet d’isoler les piétons des voitures et leur procure une sécurité et un confort accrus. Cet ouvrage novateur place le Canton et la Ville dans un rôle pionnier en matière de mobilité douce.

Images de synthèse réalisées par R3-3D.ch

Qui gère le projet ?

Pour le maître d’ouvrage, c’est le Service des ponts et chaussées. Ce dernier a mandaté, suite à un appel d’offres public, un groupement d’ingénieurs civils et d’architectes pour développer le projet et en assurer la direction des travaux.
La Chaux-de-Fonds en est le partenaire. En 2025, au terme de la construction, l’ouvrage deviendra la propriété de la Ville.

Quelles mesures seront mises en place concernant le trafic pendant les travaux ?

Le trafic sera dévié par les autres axes existants qui franchissent les voies CFF, à savoir la rue de l’Hôtel-de-Ville, la rue du Grenier, le passage inférieur des Régionaux, la rue de Morgarten et le Pont des Eplatures. Les bus transN qui franchissent habituellement le Grand-Pont, utiliseront la rue de Morgarten durant les travaux. Des mesures spécifiques ont été prises pour fluidifier le trafic, en particulier à l’intersection entre la rue de Morgarten et la rue des Crétêts. Les piétons et cyclistes sont quant à eux invités à utiliser la rue du Commerce et les ascenseurs de la gare du côté est du Grand-Pont. La rue du Commerce a d’ailleurs été réaménagée récemment pour améliorer la fluidité et la sécurité du trafic cycliste.

Les travaux se dérouleront-ils également durant la nuit ?

La grande majorité des travaux se déroulera de jour, mais certaines opérations, en particulier au droit de la voie CFF La Chaux-de-Fonds – Le Locle, doivent se dérouler de nuit pour garantir la sécurité du trafic ferroviaire et des ouvriers. Ces travaux de nuit concernent principalement la démolition du pont existant, puisque le nouvel ouvrage a été conçu de manière à minimiser les actions devant être effectuées au-dessus de cette voie ferroviaire.

Comment se déroule ce type de projet ?

Le projet a démarré en novembre 2020. La mise à l’enquête a été effectuée il y a un an et les appels d’offres pour les entreprises ont été menés durant l’été 2022. Un début des travaux moins de deux ans et demi après le démarrage du projet constitue un rythme très rapide pour ce type d’ouvrage, justifié par l’état avancé de dégradation de l’ouvrage existant.

DATES CLÉS

  • 28 août 2018 : adoption par le Conseil d’État d’une demande de crédit pour la reconstruction du Grand-Pont
  • 22 janvier 2019 : adoption par le Grand Conseil d’un crédit de 17.1 millions pour la reconstruction du Grand-Pont. Dès cette date, récolte de données et préparation de l’appel d’offres pour le mandat d’ingénieur avec architecte (marché public)
  • 29 mai 2020 : publication FO et SIMAP pour le mandat d’étude
  • 2 octobre 2020 : décision d’adjudication au groupement GGMP, par GVH La Chaux-de-Fonds SA
  • Novembre 2020 : début des études
  • 25 février 2022 : mise à l’enquête publique
  • 8 juillet 2022 : appel d’offres pour les travaux de génie civil (marché public)
  • 30 septembre 2022 : retour des offres des entreprises de génie civil
  • 28 novembre 2022 : décision d’adjudication
  • 20 février 2023 : début des installations de chantier
  • 20 mars 2023 : fermeture du Grand-Pont et début des travaux de déconstruction

EN CHIFFRES

  • Coûts de la reconstruction du Grand-Pont : 18,6 millions (Canton : 17,1 millions Ville : 1,5 million)
  • Durée des travaux : 20 mois (sous réserve des conditions météorologiques)
  • Nombre d’ouvriers (tous métiers confondus) : en moyenne 12 ouvriers sur le chantier. Environ 40’000 heures de travail pour l’ensemble du chantier
  • Dimensions du futur Grand-Pont : 145 mètres de long, 8 mètres de haut, 20 mètres de large
  • Acier : 950 tonnes
  • Béton : 2250 m3
  • Terre végétale : 430 tonnes, 250 m2 de végétation
  • Déchets et gravats à évacuer : environ 4’500 tonnes de béton et d’enrobé bitumineux

1903

Ancien Grand-Pont en 1903, Albert Schönbucher. (Bibliothèque de la Ville de La Chaux-de-Fonds, Département audiovisuel, Fonds L’Impartial).

1969

Ancien Grand-Pont en 1969, Raymond Amey.

1972

Nouveau Grand-Pont en 1972, Fernand Perret. (Bibliothèque de la Ville de La Chaux-de-Fonds, Département audiovisuel).

L’ancien Grand-Pont est né en 1902, il permet l’extension de la ville au sud des voies de chemin de fer. Puis, en 1970, le Grand-Pont actuel a été inauguré, se caractérisant par les standards de construction de l’époque et par l’importante volonté des concepteurs de recourir au maximum à la préfabrication, alors très en vogue. Cela avait pour objectif prioritaire de réduire les coûts et les délais. De surcroît, cela permettait de bénéficier de temps de montage accélérés, ce qui était intéressant dans ce cas de figure, compte tenu de la présence des voies CFF et des conditions climatiques.

Rapportée à son époque, cette structure et son côté « avant-gardiste » pouvait représenter une fierté toute mesurée.

Au cours du temps, différents détails constructifs se sont avérés inappropriés et problématiques en raison de leur vulnérabilité en milieu extérieur. Régulièrement contrôlé et inspecté depuis son origine, l’ouvrage a subi différents travaux d’entretien.

MANDATAIRES PRINCIPAUX

  • Projet de l’ouvrage : Groupement GGMP (GVH – Monod&Piguet – Plarel architectes) par GVH SA
  • Ingénieur trafic : Transitec SA
  • Suivi environnemental : YBR Géologues SA
  • Géotechnique : De Cérenville SA
  • Démolition et construction : Consortium Grand-Pont (F. Bernasconi & Cie SA, Bieri&Grisoni SA, S. Facchinetti SA et Infra Tunnel SA. Charpente métallique : Sottas SA)

Textes et interview :
Sophie Amey

Michel Thomann, ingénieur civil
Groupement GGMP
GVH La Chaux-de-Fonds SA

Jean-Pierre Chappuis, ingénieur civil
Service des ponts et chaussées
Responsable ouvrages d’art

Yvon Allain, architecte-urbaniste
Groupement GGMP
Plarel SA

Vidéo : Quentin Perrenoud

LIENS UTILES

Suivez les diverses étapes du chantier, retrouvez les plans des bus transN et toutes les informations, ainsi que l’avancée des travaux sur : www.ne.ch/grandpont

Pour toute information concernant la réorganisation du réseau de transports publics durant la fermeture du Grand-Pont, veuillez consulter le site www.transn.ch.

VIDÉO DE L'INTERVIEW

Catégories
La ville racontée à travers ses rues

La ville racontée à travers ses rues : Fritz Courvoisier

La ville racontée à travers ses rues : Fritz Courvoisier

Un jour de congé grâce à Fritz ? Le 1er mars 1848, une colonne révolutionnaire d’environ 800 personnes favorables à l’instauration d’une république se met en marche depuis La Chaux-de-Fonds en direction de Neuchâtel. À sa tête, Fritz Courvoisier.

Horloger né en 1799, Fritz Courvoisier découvre les idées libérales et républicaines lors de ses voyages en Europe. Il participe aux insurrections de septembre 1831 contre le pouvoir prussien et est condamné à deux ans de bannissement. De retour à La Chaux-de-Fonds en 1839, il y crée sa propre entreprise horlogère mais continue de militer pour l’émancipation du canton et l’instauration de la république.

Le 29 février 1848, il est nommé commandant de la troupe qui, le lendemain, marche sur le Château de Neuchâtel pour renverser le gouvernement royaliste et instaurer la république. Le gouvernement provisoire mis en place est alors présidé par Alexis-Marie Piaget. Deux jours plus tard, la Confédération reconnaît le nouveau gouvernement et la République et Canton de Neuchâtel est proclamée.

Après cet épisode révolutionnaire, Fritz Courvoisier reprend la direction de sa fabrique d’horlogerie et œuvre en tant que député radical au Conseil national et au Grand Conseil. En 1852, il devient lieutenant-colonel de l’état-major de l’armée fédérale. Il meurt prématurément à 55 ans d’une attaque d’apoplexie (ancien terme désignant une hémorragie cérébrale).

Sylvie Pipoz, déléguée à la valorisation du patrimoine.
Photos : Aurore Sande

Catégories
Regards croisés

Regards croisés : histoires et bavardages

Regards croisés : histoires
et bavardages

Regards Croisés est de retour avec ses invité·e·s et ses podcasts. Nous retrouvons Lou, Mahé et Liliane qui ouvrent cette nouvelle année 2023. La première idée était d’aborder le thème de la Saint-Valentin, de graviter autour des relations amoureuses et des histoires qui en découlent… Mais ces trois rencontres en ont décidé autrement, l’amour n’étant pas toujours sujet à animer la conversation, ni au centre de l’intérêt de toutes et tous. Et c’est tant mieux ainsi.

Ce Regards Croisés annonce donc un retour en douceur, sans thème particulier, des instants où l’on se surprend à papoter de choses et d’autres.

À l'époque de ma grand-mère, lorsqu'une fille plaisait à un garçon, il chantait pour la séduire. Si la femme chantait en retour, c'est qu'il lui plaisait également. Ensuite, l'homme lui envoyait une lettre avec un joli panier de fleurs et la fille devait attendre la décision de son père.

Cette rubrique existe également afin de donner la parole aux
lecteurs·rices, c’est pourquoi nous invitons toutes celles et tous ceux qui souhaitent y participer à nous écrire à regards@letourbillon.ch.


Indiquez votre nom, un numéro de téléphone et précisez si vous vous inscrivez pour la partie « senior » ou « junior ». Pour des raisons pratiques, 4 personnes maximum peuvent s’inscrire à la fois (en couple, avec un/une ami·e, plusieurs enfants, etc.).

Liliane était infirmière de profession, des horaires et des conditions de travail difficiles, d’autant plus lorsqu’on est maman. Malgré tout, elle aimait beaucoup son métier. Heureusement, il y avait la garderie pour l’aider et son mari préparait les repas à la maison.

Liliane a également beaucoup voyagé : Angleterre, Australie, Canada… Elle a aussi vadrouillé en Suisse, avec sa fille notamment, qu’elle accompagnait à ses compétitions de patinage artistique.

Voilà 15 ans qu’elle se rend au foyer de jour du home « Le Temps Présent ». Elle s’y plaît énormément, elle me parle avec une grande affection de l’esprit de famille qui y règne, des animateurs·trices qui sont aux petits soins et à l’écoute. Toutes les activités proposées la ravissent : la cuisine, les sorties et les promenades, les films, les vacances… » Il y a vraiment une bonne ambiance ici, on ne peut pas s’ennuyer ! » conclut-elle avec un grand sourire.

 

À l'école, nous avons nos « moments de projets personnels », nous pouvons décider nous-mêmes du thème. En ce moment, je fabrique un distributeur de bonbons en bois et ma sœur a choisi de faire un exposé sur l'hippocampe.
- Lou

Lou, 10 ans (à gauche) et Mahé, 8 ans, m’accueillent dans un joli appartement ensoleillé. Ici, le salon se transforme en terrain de jeux, ce qui n’est pas pour déplaire aux deux sœurs pleines d’énergie : cordes et cerceaux suspendus aux poutres offrent aux fillettes l’endroit idéal où s’entraîner avant leurs cours à l’école de cirque « Circo Bello ».

Elles suivent leur scolarité à la « Scola Bumbaïa », une école qui s’inspire de diverses pédagogies actives et qui propose un environnement respectueux, riche et stimulant. Ateliers variés, projets individuels ou collectifs, exploration et observation de la nature, jardinage, recyclage… Toutes les activités proposées invitent les enfants à apprendre tout en développant leur plein potentiel et leur autonomie grâce à une structure adaptée à leurs besoins.

Textes, photos & audio : Sophie Amey