Le Tourbillon – Journal officiel mensuel de la Ville de La Chaux-de-Fonds

Journal officiel mensuel
de la Ville de La Chaux-de-Fonds

La Braderie nouvelle est arrivée

Il y a, dans la réalité de chaque petit coin de terre, des événements qui sont là pour marquer que le temps qui passe ne passe pas complètement, qu’il hésite à quitter le passé, que le présent est là pour annoncer qu’il sera présent dans le futur…

Dans notre bien nommée Métropole de l’horlogerie, il en va ainsi d’une manifestation qui rythme depuis 1932 les heurs et malheurs de notre industrie phare et de notre région et qui, comme elle, fait le pari d’innover toujours en restant traditionnelle à jamais. Née d’une crise, alors que notre ville comptait 8’ 000 chômeurs pour 40 ’000 habitants, la Braderie est toujours là et offre son réconfort festif en ces temps d’hypercrise qui voit s’ajouter des préoccupations climatiques, énergétiques, financières et économiques à une guerre en Europe et à une pandémie pas encore maîtrisée. Merci donc à ses organisateurs bénévoles, aux différents services qui les appuient ainsi qu’à tous ceux qui s’efforcent de pimenter la vie régionale d’épices diverses au sortir d’une Plage qui a attiré des spectateurs de partout dans nos rues et d’un festival rock endiablé sur les hauteurs de la commune voisine et amie.

La Braderie est toujours là et offre son réconfort festif en ces temps d’hypercrise...

Le dévouement de quelques-uns nous permet de dépasser notre quotidien, de jouir de rencontres imprévues, de spectacles improbables, de sonorités inattendues, renforce le sentiment d’appartenance à notre communauté et nous laisse oublier un moment les difficultés de l’époque. On peut de plus espérer que les recettes récoltées dans les différents stands donneront l’occasion aux nombreux clubs et associations d’ici de surmonter les problèmes financiers engendrés par la désertion d’une partie de leurs membres pendant la période COVID.

Et, du côté du futur, cette Braderie « nouvelle formule », sans verres jetables, sans argent physique et avec une part de performances artistiques singulièrement augmentée augure bien de la perspective pour notre ville d’être reconnue comme Capitale culturelle suisse en 2025 !

Le Conseil communal